Déconstruction des pesanteurs sociologiques dans la commune de Sè : l’heure du « face à face » entre les hommes et les femmes

Vue des relais communautaires en pleine animation des groupes de discussion.

Le mardi 28 Juin 2022, deux groupes de discussion composés respectivement de 22 femmes et de 16 hommes ont tenu une rencontre d’échanges dans la salle de réunion de l’arrondissement de Sè. Les discussions ont porté sur : « Le traitement des filles dans les foyers » et « l’apport de l’homme dans la gestion quotidienne du foyer par rapport à la femme ». Ces échanges ont été animés par des relais communautaires sous la supervision du Chargé de Programme du CDEL.

Dans la l’arrondissement de Sè, les Violences Basées sur le Genre (VBG), notamment le poids des charges familiales supportées par les femmes, les violences verbales, la relation de supériorité des hommes sur les femmes, sont des phénomènes qui caractérisent les rapport homme/femme dans la communauté.

Vue d’ensemble partielle des participants aux groupes de discussion

Ces violences tirent leur source des pesanteurs socioculturelles du milieu qui dévalorisent la femme et la confine dans le rôle de reproduction et de ménagère.  Afin de corriger ces maux à la racine, le CDEL dans sa stratégie d’intervention a identifié, sensibilisé puis formé 13 relais communautaires dont 5 femmes. Ces derniers ont la responsabilité d’animer des groupes de dialogue non mixtes sur les rapports homme/femme dans le but de déconstruire les pesanteurs sociologiques dans l’arrondissement de Sè. Ils véhiculeront des messages utiles à l’adoption de comportements clés, favorisant un regard plus positif sur les femmes.

Vue partielle du groupe des femmes

C’est dans ce cadre qu’une rencontre d’échanges a été organisé par le CDEL et animé par 07 relais communautaires dont 4 femmes. Ce fût l’occasion pour les relais de mettre en pratique les notions apprises sur les techniques d’animation de groupe. En effet, les relais communautaires ont animé deux groupes de discussion hommes et femmes sur « le traitement des filles dans les foyers » et sur « l’apport de l’homme dans la gestion quotidienne du foyer par rapport à la femme ».

Vue partielle du groupe des hommes

C’est à travers des discussions à bâton rompu qu’ensemble, les hommes et les femmes ont identifié les préjudices et les inégalités dont les filles et les femmes sont victimes dans le foyer et dans la prise en charge du filet social. Les participants ont également identifié des comportements dépourvus de violence à l’égard des filles et des femmes et favorisant la complémentarité dans les rapports entre les hommes et les femmes.

C’est avec un sentiment de satisfaction que les participants à cette rencontre se sont séparés dans l’espoir de se retrouver pour d’autres séances d’échanges. Ils ont pris l’engagement de partager les acquis de cette rencontre avec leurs pairs, et les exhorter au changement de mentalité sur le rôle de la femme et de l’homme dans la société ainsi que les rapports homme/femme. Rappelons que cette activité a été réalisée grâce à l’appui financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie à travers le fonds La Francophonie avec Elles, dans le cadre du projet intitulé : « Résilience socioéconomique des artisanes potières de Sè, commune de Houéyogbé ».

Photo de famille des participants aux rencontre d’échanges

CDEL ONG

Read Previous

Rapport d’activités du 2ème trimestre du projet « RESEP » de Sè Co-financé par l’OIF

Read Next

Les artisanes potières de Sè prennent connaissance de leurs droits et devoirs civiques