C’est reparti ! Le CDEL et OXFAM, renforcent les capacités des femmes artisanes dans les communes d’Avrankou et de Houéyogbé

Dans le cadre de son partenariat avec OXFAM, l’ONG « Centre de Développement Economique Local » a procédé au lancement d’une série de formations et d’ateliers de sensibilisation. Cette activité de lancement s’est déroulée le 10 Août au centre SONIGNON d’avrankou et le 11 Août 2022 à l’arrondissement de Sè.  D’une durée de 6 mois chacune, ces initiatives au profit des femmes artisanes a pour but d’accroître leur compétitivité sur un marché en pleine évolution d’une part ; et d’autre part, renforcer la résilience de ces artisanes face aux violences qu’elles subissent, en particulier les violences économiques.

Au Bénin, le secteur de l’artisanat occupe une place capitale dans l’économie nationale. Il emploie plus de la moitié de la population active et apparaît comme une source potentielle de création de richesses. Cependant, ce secteur peine à prendre son envol particulièrement dans les zones rurales. Dans l’artisanat, le mode d’acquisition des connaissances et pratiques du métier, se déroule au sein des ateliers d’artisans. Une fois les diplômes obtenus, la grande majorité des artisanes n’ont pas d’opportunité de formation de renforcement de capacités leur permettant de rester compétitives et d’offrir des services à la hauteur des exigences du marché. Cette situation affecte négativement le revenu de ces femmes et entrave par la même occasion leur autonomisation. Face à cette vulnérabilité économique, la femme artisane s’expose à toute sorte de violence qui l’empêche de s’épanouir, et qui renforce sa dépendance vis-vis de l’homme. Dans la perspective de renforcer les capacités des femmes dans les localités d’Avrankou et de Houéyogbé, le CDEL grâce à l’appui technique et financier d’Oxfam a lancé la sélection des bénéficiaires dans lesdites communes. A Avrankou, 30 artisanes coiffeuses membres de 6 associations seront renforcées sur les techniques de nouage de foulard d’une part ; et sensibilisées sur les stratégies de résiliences face aux violences économiques d’autre part.

Vue d’ensemble des participants à l’atelier de lancement dans la commune de Houéyogbé

S’agissant de la commune de Houéyogbé, 76 potières seront renforcées sur le leadership transformateur. Il s’agira d’organiser une assemblée de cuisine qui regroupera les hommes, des personnalités (Leader, Pasteur, Imam, Prêtre, Chefs des cultes endogènes, sages, etc.) afin qu’ils échangent sur les causes et les solutions des violences économiques.

Notons que la collaboration entre le CDEL et OXFAM vieilles de plusieurs années, a déjà impacté la vie de plusieurs centaines de jeunes filles et femmes vulnérables et marginalisées de plusieurs communes dans les départements de l’Atlantique, du littoral, de l’Ouémé et du Plateau à travers plusieurs projets sexo-spécifiques. Ces nouvelles initiatives montrent une fois de plus que des actions de développement continuent dans les localités du Bénin pour l’amélioration du bien-être économique et social des communautés pauvres et marginalisées grâce aux partenariat CDEL-OXFAM.   

CDEL ONG

Read Previous

Avis de recrutement dans le cadre de la formation sur les techniques modernes et innovantes de production

Read Next

Les femmes potières de Sè découvrent de nouvelles techniques de production