Mathias BEHANZIN, Représentant de la MdSC à la cérémonie

L’édition 2015 de la cérémonie de présentation de bilan annuel et de remise d’attestation et de lots aux bénéficiaires a été pour moi l’occasion de prendre la mesure de l’immensité du travail qu’abat le CDEL sous sa modeste apparence.

Il est intéressant de savoir que le CDEL s’est intéressé prioritairement aux catégories sociales les plus vulnérables à savoir les femmes et les jeunes (leur nombre dépasse largement celui des hommes bénéficiaires), s’inscrivant ainsi dans la résolution de problèmes sociaux actuels. De nombreuses études soulignent en effet les coûts sociaux du manque d’instruction et de moyens des femmes, qu’elles mettent en relation directe avec la persistance du sous-développement. Il en est de même pour la qualité de la jeunesse dont dépend l’avenir. Pour ce qui est fait, les chiffres sont évocateurs : 935 micro-entrepreneurs appuyés et 6333 jeunes accompagnés. Aussi note-t-on dans les actions menées par le CDEL qui fait du renforcement des capacités son leitmotiv, le souci de transition vers des comportements et habitudes propices au développement économique chez les bénéficiaires ; le bilan révèle que tout au long de l’année, diverses formations techniques et managériales ont été données. En dehors des actions déjà reconnues dans le cadre de l’aide à l’insertion professionnelle des jeunes (formations à la rédaction de CV, lettre de motivation, identification de projet professionnelle, rédaction de plan d’affaire, …), le CDEL fait de la communication sociale sur les méfaits de la consommation de la drogue qui freine la qualification et l’adaptation. Il adopte pour cela une stratégie bien adaptée, plutôt que d’inviter les jeunes il va à leur rencontre sur « leur territoire » (écoles et universités, centres d’apprentissage) avec une approche bien définie : l’approche de Pair-éducateur, qui est très efficace pour tout processus de changement de comportement chez les jeunes.

Je félicite la Directrice Exécutive et toute l’équipe technique du CDEL. Je sais quels peuvent être les challenges auxquels ils ont dû faire face pour obtenir ces résultats, mais je forme le vœu que les années à venir, ils puissent encore progresser et poser des jalons solides pour l’avenir du développement au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *