PROJET « CROISSANCE ECONOMIQUE ET ENTREPRENEURIAT DES JEUNES »:DE JEUNES ENTREPRENEURS FORMES EN PORCICULTURE SUR SITE

Démarrée depuis mercredi 20 août 2014, l‘étape de la formation sur site dans le cadre du projet « croissance économique et Entrepreneuriat des jeunes » mis en œuvre par le CDEL avec le cofinancement d’Oxfam », s’est poursuivie ce mardi 26 août 2014 avec la formation en techniques modernes de la porciculture.
Euloge Atindogbé, Médard Azah et Philipe Sènou sont les trois de la vingtaine de bénéficiaires du projet, appelés à prendre part à cette formation.
Animée par Honoré Loko Dossou, consultant, technicien d’élevage, la formation s’est articulée autour de quatre modules. Le premier a été relatif à l’habitat du porc. Il s’est agi de faire connaître aux participants, les caractéristiques de l’habitat du porc et de les rendre capables de réaliser une porcherie moderne.
Le second a concerné l’alimentation des porcs. Ici, les apprenants ont appris à connaître les matières premières entrant dans la composition de l’aliment et à savoir bien nourrir les porcs.
Le troisième module a traité de la reproduction. Amener les apprenants à savoir choisir les reproducteurs, à connaître le cycle de reproduction des porcs , à savoir accoupler la truie , et à maîtriser le sevrage chez les porcelets.
Enfin, le dernier qui a permis aux jeunes entrepreneurs de connaître l’hygiène et la prophylaxie au niveau de l’habitat, de connaître l’hygiène et la prophylaxie au niveau du matériel d’élevage, et de connaître l’hygiène et la prophylaxie au niveau de l’alimentation.
Pour le formateur, le fait d’avoir à faire à de jeunes entrepreneurs déjà actifs dans le secteur, a permis d’intégrer de nouvelles données plus facilement. « S’ils font l’effort de suivre les conseils sur les différents axes abordés au cours de la formation, surtout le suivi sanitaire pour barrer la route à la peste, ils pourront vraiment s’en sortir » a-t-il rassuré.
De l’avis de Euloge Atindogbé dont l’élevage a servi de cadre technique « cette formation vient à point nommé parce qu’elle va nous permettre d’améliorer ce que nous faisions et de pouvoir correctement développer les activités ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *