Etape des formations sur site du Projet ‘’ croissance économique et Entrepreneuriat des jeunes’’ ; les aviculteurs formés

Etape des formations sur site du Projet « croissance économique et Entrepreneuriat des jeunes » ; les aviculteurs formés
l‘étape de la formation sur site dans le cadre du projet « croissance économique et Entrepreneuriat des jeunes » mis en œuvre par le CDEL avec le cofinancement d’Oxfam », a ce mercredi 27 août 2014, pour participants les jeunes entrepreneurs en aviculture.

Euloge Atindogbé, Médard Azah et Philipe Sènou sont ceux qui ont pris part à cette formation qui a eu pour thème les techniques modernes de l’aviculture, conduite par Honoré Loko Dossou, consultant, technicien d’élevage.

La formation est structurée en quatre modules dont le premier a abordé la question des souches de pondeuses. Tenez, les souches destinées à la production d’œufs de consommation sont distinctes de celles destinées à l’engraissement. Savoir les distinguer a été le centre d’intérêt de ce module.

La question de l’habitat a été la préoccupation au second module. Pour assurer une meilleure extériorisation des performances, l’éleveur est appelé à respecter toutes les normes d’élevage (densité, conditions d’ambiance, équipements).

Le troisième module a été celui de l’alimentation qui constitue le facteur essentiel de la réussite de l’élevage de la pondeuse. Ainsi, il est indispensable d’appliquer un programme de rationnement et un plan d’alimentation rationnel qu’il est indispensable de connaître.

Le suivi sanitaire a été l’objet du quatrième module, qui vise à faire maitriser aux participants le programme de vaccination, surtout que le programme de vaccination durant la phase d’élevage de la poulette futur pondeuse, varie selon la région et de la prévalence des maladies, de la nature du produit et du mode d’administration ; et il faut le savoir.

« En tant que praticiens nous leur avons fait part des données pratiques. Et du fait qu’il est programmé un suivi de la mise en œuvre de ce qu’ils ont appris, doublé de leur volonté affichée d’améliorer leur savoir-faire, l’impact de cette formation sur leur entreprise est garanti » a persuadé le formateur.

Pour Médard Azah, jeune entrepreneur éleveur dont l’exploitation a accueilli la formation, « l’objectif est atteint puisque nous avions des préoccupations liées à nos expériences, pour lesquelles des réponses ont été trouvées et pratiquement en tête à tête, le contact est direct » autrement dit, la formation personnalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *