7EME EDITION DU SALON DE L’ORIENTATION ET D’INFORMATION SUR LES UNIVERSITES PUBLIQUES ET PRIVEES DU BENIN ; LE CDEL PARTENAIRE DE L’EVENEMENT

A l’invitation des responsables de la presse universitaire, Le HERAUT,  le CDEL a pris une part très active à la 7emeEdition du salon de l’orientation  et d’information sur les universités publiques et privées du Bénin(SOIUPP – Bénin).Une activité de la presse universitaire à laquelle, le Centre est  associé chaque année,qui se veut un évènement à double-volet : mieux orienter les nouveaux bacheliers en quête de repèreaprès l’obtention du bac et montrer aux autres étudiants en fin du premier cycle de formation  les filières porteuses pour une formation professionnelle qualifiante.

Cette année, un accent particulier est mis sur la création d’entreprise car pour les organisateurs, le seul moyen de venir à bout du chômage est l’entrepreneuriat. Aussi, l’un des aspects les plus importants dans la création d’une entreprise, est la conception d’un plan d’affaires. Dans cette optique, il est nécessaire de, non seulement outiller les étudiants sur les préalables de création d’entreprise, mais également mettre un accent particulier sur comment passer de l’idée au plan d’affaires.

Et c’est là, le thème de la communication, que le chargé de programme du CDEL, Arsène Sagbohana été appelé à présenter le mercredi 16 octobre 2013, sur le campus d’Abomey -Calavi, dans le cadre de l’évènement.

Pour le conférencier, créer une entreprise est une aventure excitante mais risquée si elle n’est pas bien préparée.C’est pourquoi, il a choisid’articulerson exposé autour de quatre principaux axes.

D’abord les généralités que sont la définition de l’entreprise, les facteurs de succès pour la création d’entreprise et les qualités d’un créateur d’entreprise. Ensuite la conception du projet qui comprend la phase de réflexionrelative au positionnement même du créateur par rapport à son projet, son bilan personnel et professionnel. Si cette analyse débouche sur une impossibilité il faut y renoncer tout simplement ou le différé a fortement souligné Arsène Sagbohan.

Suivra,la construction du projet. A ce niveau,le créateur devra préciser ses objectifs et tous les moyens nécessaires pour y parvenir,par conséquent trois études sont à mener : l’étude commerciale, l’étude financière, etl’étude juridique.

A la lumière de ce qui précède, le chargé de programme du CDEL préviendra duprix à payer pour créer son entreprise. Pour lui, créer son entreprise, c’ests’exposer à différentes difficultés à surmonter,  telles la solitude ; l’insécurité ; la méfiance ; le sacrifice familial ; le sacrifice financier.

Il finira sa communication par quelques conseils pratiques aux futurs créateurs d’entreprises. Il s’agit pour eux d’apprendre à vendre ses idées ; présenter ses idées de façon concise ; ne pas négliger les conseils ; accepter de démarrer petitpour convaincre, être convaincu soi-même ; réfléchir avant de s’associer ; ne jamais oublier les concurrents.

En résumé les facteurs clés de succès d’un projet de création d’entreprises sont : le professionnalisme du créateur ; la solidité de sa personnalité ; une compétence de gestion suffisante ; des prévisions de chiffre d’affaires réalistes et les moyens pour réaliser ces prévisions ; des investissements en matériel et en personnel raisonnables et flexibles n’imposant pas une « masse critique » trop importante et difficile à atteindre ; un plan de financement équilibré avec des fonds propres suffisants a conclu le conférencier.

Précisons que le CDEL a aussi accompagné l’évènement en tant que sponsor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *