Les artisanes potières de Sè à l’école de la bonne gestion d’une unité de production

Vue d'ensemble des participants aux ateliers de formation

Du 25 au 29 Avril 2022, les membres des associations ADODOE, AKPENE-MAWOU, et MAWOUTONDJI de l’arrondissement de Sè, ont été renforcés sur la gestion d’une unité de production artisanale.  

Vue d’ensemble des participants aux ateliers de formation
Photo de famille des membres de l’association ADODOE

Au Bénin, la majorité des microentreprises artisanales évolue dans l’informel. On note une absence quasi totale d’outils de gestion. C’est le cas des unités de production gérées par les artisanes potières de Sè dans la commune de Houéyogbé. Pour la plupart analphabètes, ces femmes n’ont pas conscience de leur qualité de chef d’entreprise. Elles ne distinguent pas le patrimoine familial de celui de l’entreprise. Ces pratiques peu favorables au développement de leur entreprise, entravent leur autonomisation et accentuent par la même occasion la dépendance de celles-ci vis-à-vis des hommes. Afin de remédier à cela, l’ONG-CDEL a formé 44 femmes potières membres des dites associations sur la gestion d’une unité de production artisanale.  Ainsi durant 3 jours de formation, les bénéficiaires ont été renforcées sur les notions suivantes : l’entreprise et la famille ; la stratégie marketing : la qualité des produits et la gestion de la clientèle ; l’achat et la gestion des stocks de produits et des stocks d’intrants ; la gestion des ressources de l’entreprise ; la fixation des objectifs de développement de l’entreprise ; la planification des activités et la gestion du temps.

Photo de famille des membres de l’association AKPENE MAWOU

Les femmes potières de Sè sont désormais outillées pour mieux gérer leur entreprise. Elles sont déterminées à mettre en pratique les connaissances acquises lors de la formation. La prochaine étape pour le CDEL est de faire le suivi des bénéficiaires formées afin de veiller à l’appropriation et à la mise en œuvre des notions et recommandations issues de la formation. Rappelons que cette activité a été réalisée grâce à l’appui financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie à travers le fonds La Francophonie avec Elle, dans le cadre du projet intitulé : « Résilience socioéconomique des artisanes potières de Sè » en cours de mise en œuvre.

Photo de famille des membres de l’association MAWOUTONDJI

CDEL ONG

Read Previous

Mobilisation Générale des artisans fondeurs du Bénin autour des actions de l’UPAFAC-AZODOLE